Proyecto Zamora Chinchipe

El proyecto Zamora-Chinchipe del IRD

22/06/2009
por Francisco Valdez
1 Comentario

Découverte d’un site cérémoniel formatif sur le versant oriental des Andes

Résumé
Les fouilles réalisées depuis 2002 sur le site de Santa Ana–La Florida (Équateur) ont permis la mise au jour d’un important ensemble architectural, à fonction cérémonielle et funéraire, occupé dans le courant du IIIe millénaire av. J.-C. La richesse des vestiges associés, et particulièrement celle de l’art lapidaire, témoigne d’un développement ancien des sociétés agraires sur le versant oriental des Andes, en milieu tropical humide, et remet en question les modalités d’apparition des premières grandes civilisations andines.

Abstract
Discovery of a ceremonial Formative site on the eastern slopes of the Andes. Archaeological explorations on the Santa Ana–La Florida site (Ecuador) have exposed underground architectural structures dating to the 3rd millennium BC. The site seems to have been a small ceremonial center with funerary structures. The complexity of the cultural remains, and especially of the lapidary art, shows the high degree of development achieved by the agrarian communities established on the low moist tropics of the eastern slopes of the Andes. The new evidence questions the assumed modalities of the rise of the first great Andean civilizations.

[(más…)] 1. Introduction

Les vestiges mis au jour sur le site cérémoniel de Santa Ana-La Florida (79°07’46″ de longitude ouest ; 04°38’11″ de latitude sud) constituent les plus anciennes traces d’occupation humaine datées à ce jour en Amazonie occidentale. Cet établissement est situé à 1000 m d’altitude, sur la ceja de montaña du versant oriental des Andes, en amont de la confluence des ríos Valladolid et Palanda, dans la province de Zamora–Chinchipe (Équateur) (Fig. 1). Les vestiges architecturaux occupent une terrasse fluviale, relativement plane, d’une superficie d’environ un hectare et de forme rectangulaire, qui s’élève à une dizaine de mètres au-dessus de la rivière. Le gisement est circonscrit, à l’ouest, par un versant relativement abrupt, à l’est, par le río Valladolid et, au sud, par une zone marécageuse en dépression. La re?gion environnante, qui correspond au bassin supérieur du río Mayo Chinchipe, présente une topographie accidentée, marquée par d’importants dénivelés, couverts d’une végétation tropicale humide d’altitude moyenne. Continuar leyendo